Le dialogue

Titre : Le dialogue
Auteur : Ste Catherine de Sienne.
330 pages
Voir la fiche amazon

Je vais vous parler aujourd'hui d'un livre que le Père Xavier Durand m'a mis entre les mains : " Le dialogue " de Ste Catherine de Sienne. Ce livre est une merveille que nous devons à son immense amour pour Dieu.

Catherine de Sienne avait une vie mystique intense avec Dieu, toute axée vers Jésus et son Eglise, avec le désir d'obtenir le salut pour tous. Or, elle vivait à une époque où l'Eglise était en très mauvais état. Aussi, dans ce livre, elle parle directement à Dieu le Père afin qu'il lui donne des conseils pour suivre la voie de son fils et des axes de vie pratique pour savoir où vont les hommes et que leur dire afin qu'ils reviennent vers lui. Et Dieu le Père va lui confier l'immense miséricorde qui l'habite dans son amour des hommes et décrire les différents chemins qu'ils prennent dans leur vie et leurs conséquences. Afin de, comme Dieu lui a dit lui-même, "passer le pont que Jésus est entre la terre et le royaume éternel du Ciel". Il va lui donner des conseils de vie et d'attitude face aux différentes personnes et surtout les principes à suivre pour être dans la voie de son fils

Ce qui m'avait frappé à la première lecture de ce livre – j'avais alors 22 ans – et qui m'a marqué pour la vie, c'est que le plus important pour aimer Dieu et le lui prouver, c'était l'obéissance. Et, en relisant ce texte aujourd'hui, je redécouvre tout l'intérêt et toutes les formes de cette obéissance : obéissance à la parole évangélique de Jésus, obéissance à son Eglise par l'intermédiaire de la confession, obéissance à la hiérarchie qui dirige son Eglise… L'obéissance est un lien de vie, la source par laquelle Jésus nous aime, nous dirige et nous mène vers Dieu.

Ce que je remarque cette fois-ci en relisant ce livre, c'est le respect que Dieu a pour ses prêtres. Quelque soit leur personnalité, nous devons reconnaître avec foi que Dieu leur obéit en tout. Il est là lorsqu'ils transforment le pain en son corps, il est là lorsqu'ils pardonnent les péchés, etc. Nous devons prier afin que nos prêtres soient dignes de leur vocation. Si dans le cas contraire ils s'en montraient indignes, leur charge serait lourde dans l'éternité. Quoiqu'il en soit, nous n'avons à juger personne, et encore moins nos prêtres qui méritent notre respect.

Ce livre de 330 pages comporte 167 petits chapitres de 2 à 3 pages chacun, faciles à lire avant de s'endormir, par exemple. Le 166ème chapitre étant le résumé du livre fait par le Père et le dernier une action de grâce de Ste Catherine.

La première partie permet de connaître l'amour de Dieu, la charité. Il faut se connaître soi-même et admettre sa misère à la lumière de la foi.

La deuxième parle de la miséricorde de Dieu pour le monde, et là nous est révélée sa providence qui dépasse notre jugement et notre vision réduite. Dieu veut le salut de tous pour toujours. Aussi ce qui peut paraître scandaleux pour nous (maladie, accident, mort précoce…) est peut-être prudence de l'amour de Dieu, étant donné notre futur possible. Des évènements trop lourds à supporter et notre manque de volonté nous empêchent de garder la foi. Nous ne sommes jamais dans le cœur de personnes confrontées à ces catastrophes pour savoir comment Dieu a agi et comment les hommes ont répondu. Sa providence pour nous sauver sera notre admiration au ciel.

Dans la troisième partie, Dieu parle à Ste Catherine du corps mystique de l'Eglise, son état (il décrit tous les péchés de l'Eglise avec lucidité) et il indique comment nous pouvons agir avec lui, en acceptant notre vie et ses "croix". Il montre sa grande miséricorde envers tous les hommes et son souci de les mener à la vie éternelle.

En quatrième partie, il décrit comment suivre Jésus, comment passer par ce "pont". Comment sont et vivent ceux qui le repoussent, leurs malheurs sur terre et après la mort. Pour ceux qui suivent Jésus, il décrit les trois états d'amour de Dieu qui montent en amour et en union avec Dieu. Il décrit bien comment vivre et passer d'un état à l'autre, comment les ordres religieux peuvent aider, mais aussi que l'essentiel est dans l'intensité de l'amour vécu en chaque état. Il parle aussi des conséquences dans la vie éternelle de nos choix qui peuvent nous amener au ciel ou en enfer. Il parle de cinq sortes de larmes : depuis les larmes versées sur nos malheurs aux larmes d'amour de Dieu versées sur les péchés des hommes. Il décrit combien elle sont le fruit de l'intensité de notre désir de l'aimer. Il dit aussi que ce que l'on vit dans son corps et sa chair sera épanoui en Dieu ou châtié.

Et il termine par la merveille que fait en nous l'obéissance.

La dernière encyclique de Benoît XVI est dans le même esprit que ce livre, parole simple et juste, clair et toute d'amour.

Chaque page vous plongera dans l'amour de Dieu et je souhaite vous avoir donné envie de le lire.

http%3A%2F%2Freflexions.mandonnaud.net%2Flivre-Le-dialogue.php