Les livres de Marcel Legaut dans sa vie

(conférence radio sur RCF limousin)

Le livre principale de la vie et pens√©e de Marcel L√©gaut c'est concr√©tis√© dans deux ouvrages; Le premier  est sorti en 1971 "L'homme a la recherche de son humanit√©." et la deuxi√®me partie publi√© en 1970, donc avant pour des raison d'actualit√© et d'opportunit√© de presse,"Introduction √† l'intelligence du pass√© et de l'avenir du christianisme."  Ce fut, √† l'√©poque ,des succ√®s d'√©dition et d'actualit√© : Marcel L√©gaut passa √† la t√©l√©, dans diverses √©missions . Il y eut des articles dans les journaux ; ses analyses furent connues d'un public plus large. Une troisi√®me partie de sa vie commen√ßa : vie publique,par des conf√©rences √† travers la France, des rencontres priv√©es - vie d'√©criture plus intense avec 15 livres jusqu'√† sa mort en 1990, et un  livre- testament,√©crit avec Th√©r√®se De Scott , une disciples :"Vie Spirituelle et Modernit√©."

Tous ces livres veulent amener les chr√©tiens, ou ceux en recherche , aux sources de la foi : M√©diter sur la vie de J√©sus tel qu'il l'a v√©cue, et la base de l'√Čglise ; Faire vivre des petites communaut√©s de partage et de pri√®re qui font m√©moire de J√©sus.

Dans ses livres,l'auteur critique bien des aspects de l'√©glise-institution, qui sont des impasses pour la vie spirituelle . Car pour Marcel L√©gaut toute vie spirituelle s'appuie sur une vie quotidienne enracin√©e , simple et authentique , tenant compte des donn√©es actuelles de la connaissance de monde. 

Pour en arriver la , Marcel L√©gaut a eu une premi√®re partie de vie, de sa naissance en 1900 √† 1940, ou apr√®s de brillantes √©tudes , il est professeurs d'Universit√© et chercheur en math√©matiques, tout en ayant toujours une vie chr√©tienne intense, il est √©veill√© √† sa vocation de l'amour de l'√Čglise par le P√®re Portal, √† l'√Čcole Normale .Il devient le leader d'un groupe de chr√©tiens c√©libataires ayant une vie communautaire, surtout en p√©riodes de vacances, s'appuyant sur d'intenses r√©flexions et topos bas√©s sur la m√©ditation des √©vangiles . Cette partie de sa vie est couronn√©e par le succ√®s d'un premier livre " Pri√®re d'un croyant".

Vient la guerre et ses bouleversements, et c'est la deuxi√®me p√©riode de sa vie, de 1940 √†1970 ,ou suite √† une prise de conscience d'une vie trop c√©r√©bral , il s'apercoit de ses m√©connaissance de la nature et des hommes. Il d√©cide un retour √† la terre , il devient paysans berger dans la Drome , aux Granges,(√† Lesches)√† 1000 m d'altitude, √† 1 heure de la National .Il se marie avec Marguerite Rossigniol ,avec qui il a tr√®s rapidement 6 enfants , qu'ils √©l√®vent dans une vie pauvre mat√©riellement mais riche culturellement. Il approfondit sa foi √† la rencontre et au partage d'une vie rude de paysan de montagne avec des contacts avec des gens simples en quasi autonomie . Il commence a r√©fl√®chir sur l'√©volution de sa foi en face de cette vie, et la base  de ses recherches,ce sera le livre "Travail de la foi."

J'ai eu la chance, en 1964,pendant 1 an et 1/2 de vivre avec lui et sa famille, comme son 7eme enfant et aide-garcon de ferme: j'avais 22 ans et je cherchais ma voie. Il √©tait en train d'√©crire et r√©√©crire, en dehors des heures de travail ,ce grand livre qu'il mit 10 ans √†  faire na√ģtre , entour√© d'une communaut√© d'instituteurs et amis qui le corrigeaient et le soutenaient dans sa recherche de son'expression de son v√©cu ,qu'il exprime dans ce livre. Je crois surtout qu'il est le fruit d'un recueillement et d'une int√©riorit√© , d'un enfouissement et  contact int√©rieur, ou ce qu'il vivait √©tait proche de ce qu a v√©cu St Jean de la Croix.   

Aux Granges en dehors des heures de vie familiale et conviviale , du travail prenant , il y avait des silences" monacales", on était au coeur de l'humain dans ses recherches essentielles.

Mais revenons au livre. Nous avons dit qu'il est en deux parties qui correspondent  √† deux axes:

1er ; Que l'homme soit authentique- 2eme :que sa foi s'appuie sur une connaissance approfondie de l'humanité de Jésus et de ce qu'il a eu à vivre.

Premiere partie : ce sera la d√©marche du livre " L'homme √† la recherche de son humanit√©." Cela passe par :  prendre la vie aux s√©rieux , croire en soi ou se sentir capable de recevoir le "tout autre",vivre l'amour conjugal et l'amour de p√®re avec fid√©lit√© et foi en l'autre. √ätre lucide sur son incapacit√© √† "√™tre" au niveau n√©cessaire √† ses responsabilit√©s , c'est ce qu'il appelle "la carence d'√™tre" . Penser √† sa mort et donner un sens √† sa vie  par un acte cr√©ateur. D√©couvrir sa mission , sa place dans la cr√©ation. √ätre assez int√©rieur pour percevoir les motions qui nous traversent et nous appellent √† √™tre et qui nous d√©passent, et si nous y sommes fid√®le , nous permet d'√™tre par Dieu qui devient notre Dieu . C'est d√©velopp√© en prenant tous les risques de la  libert√© et de la recherche , une vie intellectuelle ,dans la connaissance de Dieu , la compr√©hension de l'Eglise et de soi , qui prend en compte toutes les exigences scientifiques de notre si√®cle, qui ne se paye pas de mots et n'utilise que les concepts et mots v√©cus . C'est, comme l'a si bien v√©cu Marcel L√©gaut, √™tre √† la recherche de tout ce qui fait √äTRE en ce d√©tachant de ce qui n'est que du paraitre et de l'AVOIR. Voila l'essentiel du premier livre.

Deuxi√®me partie : La connaissance de J√©sus , l'amour de l'Eglise avec lucidit√© , sera tout le corps de son deuxi√®me livres " Introduction √† l'intelligence du pass√© et de l'avenir du christianisme." Car Marcel L√©gaut veut que l'on se pose s√©rieusement la question de J√©sus : qui fut J√©sus , Qu'a t'il v√©cu ? Comment l'a t'il v√©cu pour lui m√™me  et les autres de son √©poque ?- Pour Marcel L√©gaut l'authenticit√© humaine de J√©sus , la compr√©hension de sa quotidiennet√© , de sa vie int√©rieur  est le seul chemin , pour se comprendre soi m√™me et pour comprendre Dieu

Il faut , comme J√©sus nous l'a demand√© en fin de vie " Faire ceci en m√©moire de moi". La"m√©moire de J√©sus" nous r√©v√®le le sens de sa vie . Se souvenir de J√©sus , l'avoir pr√©sent en soi , c'est rencontrer Dieu Amour.  "Qui me voit , voit le P√®re".dit J√©sus." Faire m√©moire', c'est avec un pr√™tre renouveler la C√®ne , vivre l'Eucharistie , le coeur de la messe qui nous donne J√©sus , sa vie, la vie en  Dieu.

Notre foi en J√©sus doit venir de ce travail de m√©moire qui s'appuie sur les √©vangiles, mais doit √™tre compl√©ter de l'apport de toutes les sources qui nous font conna√ģtre  le milieu et le si√®cle de J√©sus. Ainsi pour Marcel L√©gaut , la R√©surrection de J√©sus est la confirmation de notre foi en J√©sus plus que la base de notre foi. Et pour vivre cette m√©moire , des petites communaut√©s de vie sont indispensables et elles seront le coeur de l'√Čglise. Il analyse avec esprit critique l'√©volution de l'Eglise depuis 2000 ans , car pour lui l'Eglise r√©elle d√©passe ce que la soci√©t√© occidentale en a construit √† travers ses structures actuelles du catholicisme. L'Eglise actuelle est le fruit du ferment que J√©sus a apport√© au Juda√Įsme surtout dans les rites . Sa doctrine est le fruit du ferment que J√©sus a apport√© √† travers les pens√©es Grecque et romaine , le tout dans une analyse du monde venu des civilisation de l' √Čgyptie, du Tigre et de L'Euphrate. Mais l'originalit√© de la vie et de la pens√©e de J√©sus a pouss√© les hommes des religions de ses civilisations a tuer J√©sus, car la rupture de pens√©e et de moeurs que J√©sus annonce au travers des paraboles du Royaume ,et ses petites phrases qui mettent l'homme ma√ģtre de ses responsabilis√©s avant les habitudes et les lois alors en usage, fraisaient de lui un ma√ģtre √† penser qui peut toucher toutes les religions , toutes les civilisations , qui a valeur universelle. Le sens que J√©sus donne √† sa mort par un acte d'amour total , le sens qu'il met aux souffrances v√©cues , moyen pour sortir des encha√ģnements du p√©ch√©, le chemin qu'il ouvre vers Dieu √† travers sa mort- r√©surrection  font de lui le fondateur et r√©v√©lateur d'un lien nouveau avec Dieu , r√©v√©l√© comme amour totalement donn√© √† des hommes totalement libres. Il devient ainsi le ferment de toutes les recherches des hommes pour trouver sens √† leurs vie quelque soit leur philosophie ou religion , leur recherche des fondements humains. Nous sommes au d√©but des fruits du ferment que J√©sus a sem√® voici 2000 ans aupr√®s d'hommes simples que cela d√©passait. Nous le voyons √† travers l'accueil d'homme tels que Gandhi , Martin Luter King et autres.

Marcel L√©gaut aime l'Eglise .Il me disait en parlant d'Elle "mon √Čglise , ma m√®re , ma croix.."expression qu'il a mis en exergue de son livre "Mutation de lEglise et conversion personnelle', publi√© en 1975.

Ces trois  livres qui n'en font qu'un dans la pens√©e de l'auteur est toujours d'actualit√© (je n'en ai pas tout dit) ils peuvent aider pour √™tre plus homme et plus amoureux de J√©sus, chemin vers DIEU. Les 15 autres livres √©crit dans les ann√©es qui suivirent furent des compl√©ments sur ses m√™mes th√®mes

Mandonnaud Paul

http%3A%2F%2Freflexions.mandonnaud.net%2Fmarcel-legaut-ses-livres-dans-sa-vie.php