Mystère de lumière 2 : Les Noces de Cana

Jean 2,1-12
Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là,
et Jésus fut aussi invité aux noces avec ses disciples.
Le vin ayant manqué, la mère de Jésus lui dit: Ils n'ont plus de vin.
Jésus lui répondit: Femme, qu'y a-t-il entre moi et toi? Mon heure n'est pas encore venue.
Sa mère dit aux serviteurs: Faites ce qu'il vous dira.
Or, il y avait là six vases de pierre, destinés aux purifications des Juifs, et contenant chacun deux ou trois mesures.
Jésus leur dit: Remplissez d'eau ces vases. Et ils les remplirent jusqu'au bord.
Puisez maintenant, leur dit-il, et portez-en à l'ordonnateur du repas. Et ils en portèrent.
Quand l'ordonnateur du repas eut goûté l'eau changée en vin, -ne sachant d'où venait ce vin, tandis que les serviteurs, qui avaient puisé l'eau, le savaient bien, -il appela l'époux,
et lui dit: Tout homme sert d'abord le bon vin, puis le moins bon après qu'on s'est enivré; toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à présent.
Tel fut, à Cana en Galilée, le premier des miracles que fit Jésus. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.
Après cela, il descendit à Capernaüm, avec sa mère, ses frères et ses disciples, et ils n'y demeurèrent que peu de jours.

Le début des signes à Cana est un mystère de lumière (cf. Jn2, 1-12), au moment où le Christ, changeant l'eau en vin, ouvre le cœur des disciples à la foi grâce à l'intervention de Marie, la première des croyantes. 

Jean Paul II

Jésus avait démarré sa mission après avoir été un court temps disciple de Jean-Baptiste et avoir reçu son baptême pour porter les péchés du monde. Après sa lutte par le jeûne contre le démon enfin maîtrisé, pour être présent dans toutes nos tentations, et pour que, si nous l'appelons, nous puissions en sortir sans péché par Jésus, Il a fait le choix de ses disciples qui le suivent pour les aider en les formant. Mais sa mission publique n'était pas démarrée, et il n'avait pas non plus commencé ni osé sa relation au Père en public par les miracles.
À l'occasion de cette invitation à un mariage dont Jésus reconnaît ainsi le sacrement et la dignité, honorant ainsi les fêtes et les joies du mariage, Marie sa mère, pour les disciples va l'accoucher à sa vie publique. Par sa confiance en sa puissance de Fils de Dieu, par le culot de le sortir de la discrétion, elle le pousse à se révéler en faisant ce miracle qu'elle croit possible. Elle n'a pas peur de sa réaction humaine, ni de demander un acte pour améliorer une fête et éviter une honte publique. Donc elle parle à Jésus, ne tient pas compte de son apparent refus et va vers les servants pour les pousser à obéir à son fils. Il vient et donne des ordre qui paraissent aberrants, ils obéissent et voient le miracles qui ne sera connu que d'eux les petits serviteurs, et des disciples. L'ordonnateur félicite les époux de ce bon vin dont il ne connaît pas la source, et la fête continue.

Merci Jésus d'honorer ainsi le mariage, ses fruits et ses joies. Merci Jésus de ne révéler tes miracles qu'aux pauvres et aux petits. Aide-nous à te faire plus souvent confiance, comme Marie, dans les besoins des hommes.

Paul.Mandonnaud

http%3A%2F%2Freflexions.mandonnaud.net%2Fmysteres-de_lumiere-noce-de-cana.php