Une vie engagée

En 1954 mon père Pierre Mandonnaud (né en 1918)était avec ma mère dans le groupe chrétien de "Vie nouvelle", très actif dans le partage (jardin potager collectif) et péréquation de salaire(compensation complète d'un salaire pour un des leurs au chômage avec 4 enfants ???), réflexion évangélique et de société les dimanches ensemble.Il vivait avec sa femme eu très vite ses 6 enfants (en 8 ans de 1942 à 1950). Il inventa un "bazar" en centre ville très original sur plusieurs points : il a créé, dés 1945, le style « foire fouilles », de tout a très bas prix en quantité, par des importations de Chine avec de petites marges, pour le bonheur des enfants et mères de famille. En plus, au coup par coup il mettait à la vente plein de fleurs en soie ou plastique à la Toussaint, des montagnes de chaises longues le 1er juillet, des jouets a déborder pour Noël, le tout dans un magasin d'angle de rue étroite bordée d'un grand trottoir couvert de meubles roulants à rentrer et sortir soir et matin. Le soir le magasin ne pouvait plus être traversé. Pierre Mandonnaud avait un sens aigü de la justice envers ses employés, payés près de 30% de plus que les normes syndicales (il me disait quand j'avais 15 ans un soir de paye au bureau du magazin : "Paul quand tu fais la paye de l'ouvrier regarde s'il peut vivre avec sa famille avec ce que tu donnes, et quand tu fais la tienne si cela est juste et supportable pour ton entreprise". C'est dans cet esprit qu'il était aussi aux prud'hommes, pour défendre en justice l'ouvrier tout en étant patron. Il était aussi pour créer une ambiance familiale, par des sorties à la neige ou à la mer avec ses employés, et en été un emplacement gratuit pour eux dans un camping.Enfin il était toujours au contact des personnes, il avait le charisme de l'écoute et du réconfort, on venait pleurer sur son épaule car on se savait être aimé et compris.Avec les représentants souvent il finissait la journée chez nous pour le repas du soir, ou des personnes en souffrance, seul, étaient reçus chez nous quelques jours (grandes maisons louées). Le dimanche le dimanche le quêteur de sortie de messe était au repas  avec nous. A nous ses enfants il apprenait que la dignité d'une personne est aussi importante, et son écoute aussi essentielle, qu'elle soit président de république ou clochard, étrangers ou concitoyen.Mais aussi très attentif aux plus pauvres, ils avaient amélioré un bidonville en mettant des wagons aménagés au lieu de baraques de carton et tôle. Mais à l'appel de l'abbé Pierre, ils ont organisé le ramassage de montagnes d'objets pour les démunis, stockés dans d'anciens hangars d'aviation, j'avais 8 ans et j'y ai participé et j'ai le souvenir de tas de chaussures plus hauts que moi. Ils ont aussi récupéré une usine abandonnée au quai militaire. Actuellement l'autoroute passe près des voies ferrées, où ils ont rassemblé 8 à 10 personnes très pauvres, la plupart rentrés de Cayenne après leur incarcération, qui triaient les objets récupérés et les vendaient en un des premiers Emmaüs de France. L'abbé Pierre était venu pour la mise en place.

En plus au Vigenal, un des premiers prêtres-ouvriers de France, le Père Négrin, avait créé une famille avec 12 enfants de la DDASS suite a des deuils de guerres et de la pauvreté. Mais alors en lien avec les familles il avait donné un terrain sur sa ferme où il avait son atelier de menuiserie et avec une femme consacrée cette famille recomposée. Sur ce terrain furent construits 6 igloos provisoires pour des mal logés des bidonvilles.

Arrivent les fêtes de Noël, avec mes cinq frères et soeurs plus jeunes nous nous faisions une joie de cette soirée dans la maison bourgeoise que nous louions rue Mirabeau, et voilà que papa nous annonce que Noël sera cette année au quai militaire avec Emmaüs et ses hommes cassés, sur le coup je lui en voulais, dépaysement. Le père Négrin est venu dire la messe de minuit sur une table ordinaire et en français, entouré de ses enfants et des anciens forçats, puis nous avons mangé ensemble. Quel bonheur de voir leur joie, de les voir prendre sur leurs genoux mes frères et soeurs pour chanter, moi Paul j'avais 8 ans, Bernard 7 ans, Françoise 6 ans, Dominique 4 ans, Claire 3 ans et Claude 2 ans (celle qui sera 57 fois championne de france et 4 jeux olympiques et 17 records de france en papillon, crawl et 4 nages).

L'année où mon père va mourir d'un cancer en 1996, il va avoir la joie d'avoir ses 6 enfants toujours vivants, venant exprès des États-Unis pour Françoise, d'Aix-en-Provence pour Claude, autour de lui pour la messe de minuit toujours avec le Père Négrin, toujours avec les enfants devenus adultes de la DDASS avec une nouvelle génération plus jeune, et au milieu de ses pauvres, mes frères humbles et simples et avec mes frères jamais Jésus n'a été si présent...

En même temps avec ses amis de Vie nouvelle, voyant l'état déplorable des sans-abri et des Algériens venus en France pour la reconstruction (HLM) et vivant en bidonville, mon père avec M. Barrière et le soutien de M. Vandermark ont envahi une église fermée car reconstruite, le Sacré-Coeur, et ont créé à l'intérieur des chambres pour 100 lits d'homme avec des espaces pour la cuisine et les sanitaires, plus, au balcon, un espace pour 10 femmes clochards. Ceci durant plus d'un an, avec moi tout les soirs mon père y montait car il avait prévu une soupe chaude tous les soirs, etfaisait le contrôle, car comme il avait la confiance des Algériens, ils lui remettaient leurs économies avant les envois en Algérie pour éviter les vols. J'ai vu aussi mon père organiser des fêtes comme Noël ou celles musulmanes avec leurs danses du ventre. Presque tous les jours avant d'ouvrir son bazar il se levait plus tôt pour y être. Et souvent les familles avec enfants venaient loger chez nous où le dernier étage de la maison louée était vide. Bien sûr il a souffert du racisme des Limousins et de l'OAS qui lui lançaient des condamnations à mort. Pour finir le relais a été pris par la Sonacotra qu'il a aidé aussi à mettre en place. Plus tard c'est à la Sonacotra des Algériens où j'allais faire de la formation bénévole au français que j'ai connu ma femme Jacqueline.

OUI pour moi, mon père m'a montré ce que c'était d'être chrétien en saint, car je le voyais aussi se confesser et tous les dimanches nous amenerà la messe tous les 6.maintenant a 73 ans je peux dire ce que mon Père et ma Mère ont influé sur ma vie entre mes  40 ans jusqu’à 60 ans

j'avais fait de la danse classique pour plaire a ma mère et a 40 ans grâce a Jacqueline mon épouse j'ai repris en classique(a l'opéra théâtre de Limoges une saison au corps de ballet en 1985) folklorique (avec un groupe des danses de tout pays a limoges)et salon(au centre culturel municipale en cour toute les danses;tango valse et autre d' Amérique du sud) le tout en parallèle d'artisan menuisier,

De ma mère, 55 ans, j'ai repris des cours de dessin ,peinture (pastel, huile acrylique sut toile, et sur soie)et sculpture chaque semaine au CCSM de limoges,

Mais les engagement de mon père avec Emaus mon pousser a prendre des responsabilité a « peuple solidaire »pour soutenir le développement en pays du sud,

Puis a créé a limoges le groupe ATD Quart monde proche des plus pauvres ;des cité porte ferrée et cité de Coubertin avec personnellement créé la menuiserie dans la rue avec des jeunes le mercredi et samedi pour fabriqué a la main des bureaux tabourets et autres meubles simple utile a leur scolarisation et motivant,

A ouvrir un magasin »maison des droits de l'homme » pour soutient association de cette esprit et l' accueille des émigrés sans papiers pour retrouver leurs droits,

Enfin, de lâcher ma menuiserie a mes ouvriers dont Roger Fostier, bien former, pour entrer éducateur technique de menuiser pour former en insertion des personnes sortant de prison ou de précarité,

De son engagement en politique de mon père avec « vie nouvelle »

j'ai adhéré avec Michel Rocard au PSU puis au parti des Vert devenu EELV jusqu'au bureau et liste municipal au élection

Et aussi avec ATTAC pour son sens de la justice et des lutte social,

de son engagement j'ai aussi entré dans les association familial CSF et UDAF et fut ainsi nommé depuis 20 ans administrateur hlm de l' ODHAC pour être dans la commission d’attribution de logement

Enfin sa vie spirituel de foi engager au catholicisme mon beaucoup pousser a m'engager dans l'église avec mon épouse;en responsabilité pour le catéchuménat d'adulte,puis catéchiste auprès enfants et handicapée en y incluant la danse,

de ma grand-mère paternelle mes engagement au rosaire ,

enfin de créé mon site informatique

http://reflexions.mandonnaud.net/liturgie_index.php

ou je partage ma vie de foi quotidienne, que je nourrie chaque jours sur mes 1460 contact Facebook du monde et tweeter plus site »cité catholique »de mes méditation pour vivre l'évangile du jours de la messe et ou suite a la demande d'ami , je donne l'historique de ma vie et de mes idées,

le témoignage de papa et maman, de leurs pratique de leurs foi me pousse a faire comme eux en allant a la messe et me confesser comme me le disait que faisait papa,

http%3A%2F%2Freflexions.mandonnaud.net%2Freflexion-Vie-de-mon-pere-pierre.php