Mystère glorieux 2 : l'ascension

actes des apotres 1,1-11
01 Mon cher Théophile, dans mon premier livre j'ai parlé de tout ce que Jésus a fait et enseigné depuis le commencement,
02 jusqu'au jour où il fut enlevé au ciel après avoir, dans l'Esprit Saint, donné ses instructions aux Apôtres qu'il avait choisis.
03 C'est à eux qu'il s'était montré vivant après sa Passion : il leur en avait donné bien des preuves, puisque, pendant quarante jours, il leur était apparu, et leur avait parlé du royaume de Dieu.
04 Au cours d'un repas qu'il prenait avec eux, il leur donna l'ordre de ne pas quitter Jérusalem, mais d'y attendre ce que le Père avait promis. Il leur disait : « C'est la promesse que vous avez entendue de ma bouche.
05 Jean a baptisé avec de l'eau ; mais vous, c'est dans l'Esprit Saint que vous serez baptisés d'ici quelques jours. »
06 Réunis autour de lui, les Apôtres lui demandaient : « Seigneur, est-ce maintenant que tu vas rétablir la royauté en Israël ? »
07 Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les délais et les dates que le Père a fixés dans sa liberté souveraine.
08 Mais vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit, qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. »
09 Après ces paroles, ils le virent s'élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée.
10 Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s'en allait, voici que deux hommes en vêtements blancs se tenaient devant eux et disaient :
11 « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Jésus, qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra de la même manière que vous l'avez vu s'en aller vers le ciel. »
luc 24,46-53
46 Il conclut : « C'est bien ce qui était annoncé par l'Écriture : les souffrances du Messie, sa résurrection d'entre les morts le troisième jour, 47 et la conversion proclamée en son nom pour le pardon des péchés à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. 48 C'est vous qui en êtes les témoins. 49 Et moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Quant à vous, demeurez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus d'une force venue d'en haut. » 50 Puis il les emmena jusque vers Béthanie et, levant les mains, il les bénit. 51 Tandis qu'il les bénissait, il se sépara d'eux et fut emporté au ciel. 52 Ils se prosternèrent devant lui, puis ils retournèrent à Jérusalem, remplis de joie. 53 Et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu.
Matthieu 28
16. Les onze disciples allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait désignée.17. Quand ils le virent, ils se prosternèrent devant lui. Mais quelques-uns eurent des doutes.18. Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre.19. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,20. et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.LUC 2450. Il les conduisit jusque vers Béthanie, et, ayant levé les mains, il les bénit.51. Pendant qu'il les bénissait, il se sépara d'eux, et fut enlevé au ciel.52. Pour eux, après l'avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie;53. et ils étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu.
MARC 16,14-20
Enfin, il apparut aux onze, pendant qu'ils étaient à table; et il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur coeur, parce qu'ils n'avaient pas cru ceux qui l'avaient vu ressuscité.
Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.
Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues;
ils saisiront des serpents; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur feront point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.
Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s'assit à la droite de Dieu.
Et ils s'en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l'accompagnaient.

la joie de Marie, qui a dû faire une expérience non moins intense de la vie nouvelle de son Fils glorifié monté à la droite du Pére

Jean Paul II

La dernière instruction de Jésus avant de rejoindre son Père avec son corps ressuscité, c'est d'aller dire l'Évangile dans tous les coins du globe, de baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et d'enseigner tout ce que lui-même a dit. En plus, il nous promet d'être présent avec nous jusqu'à la fin du monde.

Les messagers de Dieu disent aux Apôtres et à nous : "Il ne faut pas que rester en prière les yeux et le coeur vers le ciel, il faut aussi aller vers les hommes, avec le courage d'ouvrir la bouche et de parler de la Bonne Nouvelle et de vivre en témoin amoureux.

D'ailleurs, le ciel où il est monté est au-delà de cette création qui fait 13 milliards d'années-lumière et qui est son trône. Le royaume des cieux qui est amour et Esprit est au-delà de tout le créé, lui seul est infini. Le Ciel, le Purgatoire et l'Enfer sont dans ces Lieux de Dieu.

Comme Jésus, on peut dire que nous sommes, à la fois, dans le Père (il est au plus haut des cieux en Europe comme en Austalie, ce qui veut dire qu'il est au plus haut sous nos pieds à travers la terre ronde). Nous sommes entourés, par-delà la création, par Dieu. Il nous tient dans sa main, nous sommes en Dieu. Et en même temps Dieu est en nous, au plus profond de notre être intérieur (la septième demeure intérieure comme la décrit ste Thérèse d'Avila) pour tout homme, parce que nous sommes habités par l'Esprit.
Mais je crois que l'on peut, par l'espérance, regarder du coin de l'oeil ce que fait Jésus en montant au Paradis, car il présente sa nature humaine ressuscitée au Père, à l'Esprit Saint et à la multitude des Anges, en avant-première de l'humanité, à la fin des temps.
Comme il nous l'a promis, il nous prépare une place, une demeure et aussi un banquet. Nos actions en espérance vont porter du fruit par Jésus sur la terre, mais aussi mystérieusement au paradis éternel. La vie courante a une relation de gloire avec notre futur éternel. Nous nous enrichissons (en donnant et en nous donnant) en vue de Dieu dans le détachement ici-bas, et pour sa plus grande gloire éternelle. Pour nos jours partagés entre la Trinité, tous les Saints, les Anges et tous les hommes dans l'éternité. Dans des espaces au-delà du créé, que rien n'arrête, puisque Dieu est infini, avec toute la création enfin libérée et glorifiée par et avec Dieu tout en tous.

Aussi, sur terre plus rien maintenant n'est perdu, le moindre geste d'Amour, de générosité, d'écoute, de partage, compte pour Dieu. Car tout ce que l'on fait à l'autre, c'est à Jésus qu'on le fait, et Jésus au Paradis nous prépare une place (avec les anges et les élus) qui sera le fruit de l'Amour ici-bas. Il y a parallèle au ciel de joie, de décoration des lieux éternels avec nos actes d'amour, de respect pour les êtres et pour les choses. Rien n'est insensible à Dieu : la tendresse, le bonheur donné à notre conjoint, l'épanouissement éduqué pour nos enfants, le respect, l'amour des parents, des grands-parents, cousins, tantes etc. Le regard sur l'autre, le sourire donné, le partage avec le très proche ou le très lointain, l'amitié avec le clochard, les responsabilités et dignités procurées à nos ouvriers, les rapports avec notre patron, tout construit maintenant la Vie Éternelle. Nos prières et nos chants, nos travaux, nos joies et nos peines.
Le croyant a les deux pieds sur terre, et en plus il a intérêt, en vue de Dieu, en vue du bonheur qu'il peut procurer à Dieu en travaillant pour le Ciel, tous les jours. Et son coeur est immense, l'amitié qu'il a pour les amis de Dieu, c'est en vue de les rencontrer au paradis. On s'aide réciproquement et on peut se faire une multitude de copains anciens de tous les siècles et aussi futurs, parce que l'on crée sur terre pour maintenant et pour plus tard, dans et avec l'Église. C'est la communion des Saints.

Pour les pauvres, ce qu'ils espèrent ils l'auront, et nous le partagerons si nous leur permettons de l'avoir tout de suite, sinon nous riches nous n'aurons rien.

Prions notre Rosaire, pour ne pas perdre la petite espérance qui permet à chacun de nos actes d'avoir une dimension éternelle. Pensons-y surtout par la grâce de Dieu et faisons notre choix, quand le Mal nous tente et devient si attrayant et commun que l'on perd le sens de la vraie dimension de notre courte vie.
Et prions, quand tout contredit notre Espérance, pensons à Marie qui auprès de la croix de son fils remis entre ses mains, elle espérait toujours la résurrection de celui-ci.

Paul Mandonnaud. et dominique Pillet

http%3A%2F%2Freflexions.mandonnaud.net%2Frosaire-glorieux-ascention.php