Mystère glorieux 1 : résurrection

Matthieu 28
1. Après le sabbat, à l'aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l'autre Marie allèrent voir le sépulcre.2. Et voici, il y eut un grand tremblement de terre; car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre, et s'assit dessus.3. Son aspect était comme l'éclair, et son vêtement blanc comme la neige.4. Les gardes tremblèrent de peur, et devinrent comme morts.5. Mais l'ange prit la parole, et dit aux femmes: Pour vous, ne craignez pas; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié.6. Il n'est point ici; il est ressuscité, comme il l'avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché,7. et allez promptement dire à ses disciples qu'il est ressuscité des morts. Et voici, il vous précède en Galilée: c'est là que vous le verrez. Voici, je vous l'ai dit.8. Elles s'éloignèrent promptement du sépulcre, avec crainte et avec une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples.9. Et voici, Jésus vint à leur rencontre, et dit: Je vous salue. Elles s'approchèrent pour saisir ses pieds, et elles se prosternèrent devant lui.10. Alors Jésus leur dit: Ne craignez pas; allez dire à mes frères de se rendre en Galilée: c'est là qu'ils me verront.
Marc 16
1. Lorsque le sabbat fut passé, Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des aromates, afin d'aller embaumer Jésus.3. Elles disaient entre elles: Qui nous roulera la pierre loin de l'entrée du sépulcre?4. Et, levant les yeux, elles aperçurent que la pierre, qui était très grande, avait été roulée.5. Elles entrèrent dans le sépulcre, virent un jeune homme assis à droite vêtu d'une robe blanche, et elles furent épouvantées.6. Il leur dit: Ne vous épouvantez pas; vous cherchez Jésus de Nazareth, qui a été crucifié; il est ressuscité, il n'est point ici; voici le lieu où on l'avait mis.7. Mais allez dire à ses disciples et à Pierre qu'il vous précède en Galilée: c'est là que vous le verrez, comme il vous l'a dit.8. Elles sortirent du sépulcre et s'enfuirent. La peur et le trouble les avaient saisies; et elles ne dirent rien à personne, à cause de leur effroi.9. Jésus, étant ressuscité le matin du premier jour de la semaine, apparut d'abord à Marie de Magdala, de laquelle il avait chassé sept démons.10. Elle alla en porter la nouvelle à ceux qui avaient été avec lui, et qui s'affligeaient et pleuraient.11. Quand ils entendirent qu'il vivait, et qu'elle l'avait vu, ils ne le crurent point.12. Après cela, il apparut, sous une autre forme, à deux d'entre eux qui étaient en chemin pour aller à la campagne.13. Ils revinrent l'annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus.14. Enfin, il apparut aux onze, pendant qu'ils étaient à table; et il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur coeur, parce qu'ils n'avaient pas cru ceux qui l'avaient vu ressuscité.
Jean 20
1. Le premier jour de la semaine, Marie de Magdala se rendit au sépulcre dès le matin, comme il faisait encore obscur; et elle vit que la pierre était ôtée du sépulcre.2. Elle courut vers Simon Pierre et vers l'autre disciple que Jésus aimait, et leur dit: Ils ont enlevé du sépulcre le Seigneur, et nous ne savons où ils l'ont mis.3. Pierre et l'autre disciple sortirent, et allèrent au sépulcre.4. Ils couraient tous deux ensemble. Mais l'autre disciple courut plus vite que Pierre, et arriva le premier au sépulcre;5. s'étant baissé, il vit les bandes qui étaient à terre, cependant il n'entra pas.6. Simon Pierre, qui le suivait, arriva et entra dans le sépulcre; il vit les bandes qui étaient à terre,7. et le linge qu'on avait mis sur la tête de Jésus, non pas avec les bandes, mais plié dans un lieu à part.8. Alors l'autre disciple, qui était arrivé le premier au sépulcre, entra aussi; et il vit, et il crut.9. Car ils ne comprenaient pas encore que, selon l'Écriture, Jésus devait ressusciter des morts.10. Et les disciples s'en retournèrent chez eux.11. Cependant Marie se tenait dehors près du sépulcre, et pleurait. Comme elle pleurait, elle se baissa pour regarder dans le sépulcre;12. et elle vit deux anges vêtus de blanc, assis à la place où avait été couché le corps de Jésus, l'un à la tête, l'autre aux pieds.13. Ils lui dirent: Femme, pourquoi pleures-tu? Elle leur répondit: Parce qu'ils ont enlevé mon Seigneur, et je ne sais où ils l'ont mis.14. En disant cela, elle se retourna, et elle vit Jésus debout; mais elle ne savait pas que c'était Jésus.15. Jésus lui dit: Femme, pourquoi pleures-tu? Qui cherches-tu? Elle, pensant que c'était le jardinier, lui dit: Seigneur, si c'est toi qui l'as emporté, dis-moi où tu l'as mis, et je le prendrai.16. Jésus lui dit: Marie! Elle se retourna, et lui dit en hébreu: Rabbouni! c'est-à-dire, Maître!17. Jésus lui dit: Ne me touche pas; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu.18. Marie de Magdala alla annoncer aux disciples qu'elle avait vu le Seigneur, et qu'il lui avait dit ces choses.19. Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu'ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d'eux, et leur dit: La paix soit avec vous!20. Et quand il eut dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent dans la joie en voyant le Seigneur.21. Jésus leur dit de nouveau: La paix soit avec vous! Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie22. Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint Esprit.23. Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus.24. Thomas, appelé Didyme, l'un des douze, n'était pas avec eux lorsque Jésus vint.25. Les autres disciples lui dirent donc: Nous avons vu le Seigneur. Mais il leur dit: Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point.26. Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux. Jésus vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d'eux, et dit: La paix soit avec vous!27. Puis il dit à Thomas: Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois.28. Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu! Jésus lui dit:29. Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru!30. Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d'autres miracles, qui ne sont pas écrits dans ce livre.31. Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. Jean 21 1. Après cela, Jésus se montra encore aux disciples, sur les bords de la mer de Tibériade. Et voici de quelle manière il se montra.2. Simon Pierre, Thomas, appelé Didyme, Nathanaël, de Cana en Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres disciples de Jésus, étaient ensemble.3. Simon Pierre leur dit: Je vais pêcher. Ils lui dirent: Nous allons aussi avec toi. Ils sortirent et montèrent dans une barque, et cette nuit-là ils ne prirent rien.4. Le matin étant venu, Jésus se trouva sur le rivage; mais les disciples ne savaient pas que c'était Jésus.5. Jésus leur dit: Enfants, n'avez-vous rien à manger? Ils lui répondirent: Non.6. Il leur dit: Jetez le filet du côté droit de la barque, et vous trouverez. Ils le jetèrent donc, et ils ne pouvaient plus le retirer, à cause de la grande quantité de poissons.7. Alors le disciple que Jésus aimait dit à Pierre: C'est le Seigneur! Et Simon Pierre, dès qu'il eut entendu que c'était le Seigneur, mit son vêtement et sa ceinture, car il était nu, et se jeta dans la mer.8. Les autres disciples vinrent avec la barque, tirant le filet plein de poissons, car ils n'étaient éloignés de terre que d'environ deux cents coudées.9. Lorsqu'ils furent descendus à terre, ils virent là des charbons allumés, du poisson dessus, et du pain.10. Jésus leur dit: Apportez des poissons que vous venez de prendre.11. Simon Pierre monta dans la barque, et tira à terre le filet plein de cent cinquante-trois grands poissons; et quoiqu'il y en eût tant, le filet ne se rompit point.12. Jésus leur dit: Venez, mangez. Et aucun des disciples n'osait lui demander: Qui es-tu? sachant que c'était le Seigneur.13. Jésus s'approcha, prit le pain, et leur en donna; il fit de même du poisson.14. C'était déjà la troisième fois que Jésus se montrait à ses disciples depuis qu'il était ressuscité des morts.15. Après qu'ils eurent mangé, Jésus dit à Simon Pierre: Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu plus que ne m'aiment ceux-ci? Il lui répondit: Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime. Jésus lui dit: Pais mes agneaux.16. Il lui dit une seconde fois: Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu? Pierre lui répondit: Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime. Jésus lui dit: Pais mes brebis.17. Il lui dit pour la troisième fois: Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu? Pierre fut attristé de ce qu'il lui avait dit pour la troisième fois: M'aimes-tu? Et il lui répondit: Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t'aime. Jésus lui dit: Pais mes brebis.18. En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même, et tu allais où tu voulais; mais quand tu seras vieux, tu étendras tes mains, et un autre te ceindra, et te mènera où tu ne voudras pas.19. Il dit cela pour indiquer par quelle mort Pierre glorifierait Dieu. Et ayant ainsi parlé, il lui dit: Suis-moi.20. Pierre, s'étant retourné, vit venir après eux le disciple que Jésus aimait, celui qui, pendant le souper, s'était penché sur la poitrine de Jésus, et avait dit: Seigneur, qui est celui qui te livre?21. En le voyant, Pierre dit à Jésus: Et celui-ci, Seigneur, que lui arrivera-t-il?22. Jésus lui dit: Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que je vienne, que t'importe? Toi, suis-moi.23. Là-dessus, le bruit courut parmi les frères que ce disciple ne mourrait point. Cependant Jésus n'avait pas dit à Pierre qu'il ne mourrait point; mais: Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que je vienne, que t'importe?
LUC 24
1-8L e premier jour de la semaine, elles se rendirent au sépulcre de grand matin, portant les aromates qu'elles avaient préparés.
Elles trouvèrent que la pierre avait été roulée de devant le sépulcre;
et, étant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus.
Comme elles ne savaient que penser de cela, voici, deux hommes leur apparurent, en habits resplendissants.
Saisies de frayeur, elles baissèrent le visage contre terre; mais ils leur dirent: Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant?
Il n'est point ici, mais il est ressuscité. Souvenez-vous de quelle manière il vous a parlé, lorsqu'il était encore en Galilée,
et qu'il disait: Il faut que le Fils de l'homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu'il soit crucifié, et qu'il ressuscite le troisième jour.
Et elles se ressouvinrent des paroles de Jésus.9. A leur retour du sépulcre, elles annoncèrent toutes ces choses aux onze, et à tous les autres.10. Celles qui dirent ces choses aux apôtres étaient Marie de Magdala, Jeanne, Marie, mère de Jacques, et les autres qui étaient avec elles.11. Ils tinrent ces discours pour des rêveries, et ils ne crurent pas ces femmes.12. Mais Pierre se leva, et courut au sépulcre. S'étant baissé, il ne vit que les linges qui étaient à terre; puis il s'en alla chez lui, dans l'étonnement de ce qui était arrivé.13. Et voici, ce même jour, deux disciples allaient à un village nommé Emmaüs, éloigné de Jérusalem de soixante stades; 14. et ils s'entretenaient de tout ce qui s'était passé.15. Pendant qu'ils parlaient et discutaient, Jésus s'approcha, et fit route avec eux. 16. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.17. Il leur dit: De quoi vous entretenez-vous en marchant, pour que vous soyez tout tristes?18. L'un d'eux, nommé Cléopas, lui répondit: Es-tu le seul qui, séjournant à Jérusalem ne sache pas ce qui y est arrivé ces jours-ci? -19. Quoi? leur dit-il. -Et ils lui répondirent: Ce qui est arrivé au sujet de Jésus de Nazareth, qui était un prophète puissant en oeuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple,20. et comment les principaux sacrificateurs et nos magistrats l'on livré pour le faire condamner à mort et l'ont crucifié.21. Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël; mais avec tout cela, voici le troisième jour que ces choses se sont passées.nt fort étonnés; s'étant rendues de grand matin au sépulcre23. et n'ayant pas trouvé son corps, elles sont venues dire que des anges leurs sont apparus et ont annoncé qu'il est vivant.24. Quelques-uns de ceux qui étaient avec nous sont allés au sépulcre, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l'avaient dit; mais lui, ils ne l'ont point vu.25. Alors Jésus leur dit: O hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent à croire tout ce qu'ont dit les prophètes!26. Ne fallait-il pas que le Christ souffrît ces choses, et qu'il entrât dans sa gloire?27. Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait.28. Lorsqu'ils furent près du village où ils allaient, il parut vouloir aller plus loin.29. Mais ils le pressèrent, en disant: Reste avec nous, car le soir approche, le jour est sur son déclin. Et il entra, pour rester avec eux.30. Pendant qu'il était à table avec eux, il prit le pain; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna.31. Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent; mais il disparut de devant eux. 32. Et ils se dirent l'un à l'autre: Notre coeur ne brûlait-il pas au dedans de nous, lorsqu'il nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures?33. Se levant à l'heure même, ils retournèrent à Jérusalem, et ils trouvèrent les onze, et ceux qui étaient avec eux, assemblés34. et disant: Le Seigneur est réellement ressuscité, et il est apparu à Simon.35. Et ils racontèrent ce qui leur était arrivé en chemin, et comment ils l'avaient reconnu au moment où il rompit le pain.36. Tandis qu'ils parlaient de la sorte, lui-même se présenta au milieu d'eux, et leur dit: La paix soit avec vous!37. Saisis de frayeur et d'épouvante, ils croyaient voir un esprit.38. Mais il leur dit: Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s'élèvent-elles dans vos coeurs?39. Voyez mes mains et mes pieds, c'est bien moi; touchez-moi et voyez: un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'ai.40. Et en disant cela, il leur montra ses mains et ses pieds.41. Comme, dans leur joie, ils ne croyaient point encore, et qu'ils étaient dans l'étonnement, il leur dit: Avez-vous ici quelque chose à manger?42. Ils lui présentèrent du poisson rôti et un rayon de miel.43. Il en prit, et il mangea devant eux.44. Puis il leur dit: C'est là ce que je vous disais lorsque j'étais encore avec vous, qu'il fallait que s'accomplît tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes.45. Alors il leur ouvrit l'esprit, afin qu'ils comprissent les Écritures.46. Et il leur dit: Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu'il ressusciterait des morts le troisième jour,47. et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem.48. Vous êtes témoins de ces choses.49. Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut.

« La contemplation du visage du Christ ne peut s'arrêter à son image de crucifié. Il est le Ressuscité! ».29 Depuis toujours le Rosaire exprime cette conscience de la foi, invitant le croyant à aller au-delà de l'obscurité de la Passion, pour fixer son regard sur la gloire du Christ dans la Résurrection et dans l'Ascension. En contemplant le Ressuscité, le chrétien redécouvre les raisons de sa propre foi (cf. 1Co 15,14), et il revit la joie non seulement de ceux à qui le Christ s'est manifesté – les Apôtres, Marie-madeleine, les disciples d'Emmaüs –, mais aussi la joie de Marie, qui a dû faire une expérience non moins intense de la vie nouvelle de son Fils glorifié.

Jean Paul II

LA RÉSURRECTION, avec des précisions du site http://nde-au-dela.fr (site de la-petite-rien-du-tout, une amie mystique de 74 ans)

Le troisième jour , le Père envoie Jésus libérer son corps de la mort, ou plutôt il a donné pouvoir à Jésus de donner sa vie et de la reprendre, mais une vie nouvelle : "Je me dessaisis de ma vie de moi-même ... j'ai le pouvoir de m'en dessaisir et j'ai le pouvoir de la reprendre" (Jn 10,18), ce qui veut dire que Jésus s'est libéré volontairement. Son corps obéira pleinement à l'Esprit Saint en lui, et non à la chair et au sang. Il sera ressuscité, spirituel et malgré tout touchable. La cosmose (corps charnel) de Jésus a disparu dès la fermeture du tombeau (Ac 2, 24-27). Il dit à Marie-Madeleine "Ne me touche pas" car Il n'a pas de cosmose. En montant vers le Père, le Saint Esprit, qui renouvelle toutes choses (Rm 8,11) Lui a donné sa cosmose renouvelée. C'est alors qu'Il est "ressuscité", le troisième jour. Ressusciter c'est avoir une cosmose renouvelée. Aussitôt sorti du tombeau, il se fait voir en premier à Marie sa mère (d'après les visions de sainte Anne-Catherine Emmerich).

Les saintes femmes vont au tombeau, trouvent la pierre roulée et le corps a disparu. Elles reviennent annoncer cela à Pierre et Jean. Marie Madeleine seule repart avec eux au tombeau. Ils en reviennent, elle reste, et voit deux hommes en blanc, puis Jésus apparaît à Marie Madeleine qui le cherche avec violence et veut le retenir. Il confirme la place unique des femmes dans l'Église en disant à Marie Madeleine pour les Apôtres : " Va leur dire que je les attends comme promis en Galilée. Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu", car il est ressuscité mais il doit "boire au torrent" (c'est-à-dire à l'Esprit saint qui lui permet d'avoir un corps palpable soumis à l'Esprit), rendre grâce au Père pour sa résurrection en son corps, et revenir vers ses disciples.

Et Jésus doit modifier ses projets car les disciples refusent de croire les femmes et ne partent pas en Galilée. Marie Madeleine revient vers eux. Sur le chemin du retour, elle rencontre des femmes qui ont appris que le corps a disparu. Elle leur apprend qu'il y a des anges au tombeau. Elle revient au tombeau avec elles. Marie Madeleine et ces femmes voient deux anges qui leur annoncent la Résurrection. Une partie des femmes sont affolées et s'enfuient loin du tombeau, les autres reviennent avec Marie Madeleine et en chemin rencontrent Jésus ressuscité. En se prosternant, elles Lui touchent les pieds, Jésus leur dit : "Soyez sans crainte". Elles vont dire aux disciples qu'elles ont vu le Seigneur et leur annoncent la présence des anges au tombeau. Pierre va au tombeau, Jean, ayant cru au premier voyage, reste, Pierre qui ne croit pas encore y va, voit les bandelettes, revient étonné. Jésus se manifeste à Pierre en chemin.

Jésus se matérialise là où Il veut, quand Il veut, Se dématérialise de même. La Vierge Marie aussi, c'est la propriété de la cosmose renouvelée.
Il se matérialise pour rattraper sur la route d'Emmaüs deux disciples, Cléopas et un autre (peut-être sa femme). Ils invitent Jésus à venir chez eux. C'est un raisonnement logique fait par beaucoup. Car Il ne s'est montré qu'aux disciples "sélectionnés" par Dieu (Ac 10,41). Il ne se fait reconnaître qu'aux deux disciples en rompant le pain et disparaît pour rappeler cette présence Eucharistique si sainte.

Il paraît à nouveau au Cénacle, et comme il est rentré les portes fermées, ils le prennent pour un fantôme ou esprit. Mais non, il mange et on peut le toucher. Il se déplace à la vitesse de l'Amour, emporté par l'Esprit. Quel mystère... C'est tellement dans l'homme que ceux qui refusent la foi, la réinventent dans la science-fiction et les films.

Jésus envoie sur les Apôtres l'Esprit Saint pour pouvoir pardonner les péchés (source du sacrement de réconciliation). Il revient pour Thomas, puis pour cent frères à la fois. Enfin il se rend en Galilée, se manifeste sur la plage à Pierre et aux Apôtres qui déroutés s'étaient remis à pêcher, pêche miraculeuse, et Jésus avec charité prépare le repas. Il a rencontré 500 disciples à la fois, atteste Paul .

Enfin il appelle Pierre à être le premier Pape, car Pierre aime plus que les autres dans l'humilité. Et à Jean, il promet de voir en esprit la venue de son règne à travers le temps, c'est l'Apocalypse. Il annonce à Pierre comment il mourra quand il ne le voudra pas. Pourquoi a-t-il choisi Pierre pour "affermir ses frères" (Luc 22, 32) ?  Je n'ai rien à en dire, c'est Sa liberté, Jésus ne le dit nulle part. Et Il ne promet rien au disciple bien-aimé. On a un exemple percutant pour nous montrer qu'on n'a pas à tirer, nous-mêmes, des conclusions d'une absence du texte sur un sujet donné, en Jn 21, 23.

Rien dans le quotidien ne va changer, mais tout est nouveau. Tout a un autre sens. Tout a un autre espoir. Il respecte la volonté et la conscience de tous les hommes, les uns après les autres, s'ils veulent choisir l' Amour, mais avec assez d'ombre pour être libre et avec assez de courage si on veut, pour découvrir, après la croix, la joie et déjà les prémisses de la vie éternelle.

Prions dans cette dizaine pour avoir foi en Jésus ressuscité et être ainsi par sa grâce comblé de la béatitude de la résurrection. Il dit à Thomas : "Heureux ceux qui croient sans avoir vu ."

Remercions Marie d'avoir mis sur notre route des témoins de sa résurrection.

Demandons-lui d'être nous aussi ses témoins pour nos frères.

Enfin demandons-lui d'être sa Paix et sa main pour les pauvres du quart monde qui seuls et abandonnés l'appellent et le prient quand tous nous les avons abandonnés.

Oui Jésus ! sois assez présent à eux pour qu'ils ne désespèrent pas de la vie ; et dans ton travail du septième jour, jusqu'au jugement, viens nous chercher et toucher nos coeurs pour que nous allions à eux qui sont maintenant tous tes frères et déjà un peu de toi pour nous.

Paul Mandonnaud

L'heure de la Résurrection (I)

La Vierge était absolument certaine de la résurrection de son Fils puisqu'il l'avait si ouvertement prédite ; mais elle en ignorait l'heure qui, en effet, ne se trouve nulle part déterminée.

Elle passa donc la nuit du Grand Samedi, qui lui parut bien longue, à réfléchir sur l'heure possible de la résurrection. Sachant que David a, plus que les autres Prophètes, parlé de la Passion du Christ, elle parcourut le psautier, mais n'y trouva nulle indication de l'heure. Cependant, au psaume 56, David, parlant en la personne du Père à son Fils, dit : « Eveille-toi, ma gloire, éveille-toi ma harpe et ma cithare. » Et le Fils répondit « Je m'éveillerai à l'aurore... »

Quand la Vierge Marie sut l'heure de la résurrection, je vous laisse penser avec quel empressement elle se leva pour voir si l'aurore venait. Elle constata que non et acheva le psautier. Puis elle voulut s'assurer si d'autres Prophètes n'avaient pas mentionné l'heure de la résurrection et elle trouva au chapitre six d'Osée ce texte : « Après deux jours il nous rendra la vie, le troisième jour il nous relèvera et nous vivrons en sa présence. Appliquons-nous à connaître le Seigneur, sa venue est certaine comme l'aurore. » La Vierge se leva et dit : « Ces témoins de l'heure où mon Fils doit ressusciter me suffisent...» puis elle regarda par la fenêtre et vit que l'aurore commençait à poindre. Sa joie fut grande : « Mon Fils va ressusciter », dit-elle. Puis, fléchissant les genoux, elle pria « Réveille-toi, sois devant moi et regarde, et toi, Seigneur Dieu Sabaoth, réveille-toi. »

Et, aussitôt, le Christ lui envoya l'ange Gabriel disant : « Toi qui as annoncé à ma Mère l'incarnation du Verbe, annonce-lui sa résurrection. » Aussitôt l'Ange vola vers la Vierge et lui dit « Reine du ciel, réjouis-toi, car celui que tu as mérité de porter dans ton sein est ressuscité comme il l'a dit. »

Et le Christ salua sa Mère en disant : « La paix soit avec toi... » Et Marie dit à son Fils : « Jusqu'ici, mon Fils, je rendais mon culte le samedi, pour honorer le saint repos après la création du monde ; désormais, ce sera le dimanche, en mémoire de ta résurrection, de ton repos et de ta gloire. » Et le Christ approuva. Le Christ raconta à Marie ce qu'il avait fait aux enfers, comment il avait enchaîné Satan, et présenta à sa Mère les patriarches qu'il en avait ramenés. Et tous la saluèrent d'une inclination profonde.

Je vous laisse à penser quels furent les sentiments d'Adam et d'Eve lorsqu'ils dirent à la Vierge Marie : « Bénie sois-tu notre fille et notre Dame, toi dont parlait le Seigneur lorsqu'il dit au serpent : je mettrai une hostilité entre toi et la femme. » Eve ajouta : « J'ai fermé par ma faute le paradis, mais toi, pleine de grâce, tu l'as ouvert à nouveau. »

Et chaque Prophète lui disait tour à tour : « J'ai prophétisé de toi ici ou là dans mon livre », puis tous la saluèrent en disant : « Tu es la gloire de Jérusalem, la joie d'Israël et l'honneur de notre peuple. » Et la Vierge leur rendit leur salut par ces mots : « Vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple que Dieu s'est acquis pour annoncer les louanges de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. »

Et les anges chantèrent à nouveau : « Reine du ciel, réjouis-toi.»

Saint Vincent Ferrier
Dominicain espagnol 1357-141

http%3A%2F%2Freflexions.mandonnaud.net%2Frosaire-glorieux-resurection.php