Liturgie du 10 février 2019

Changer de jour :

DIMANCHE 10 FÉVRIER 2019 5ème Dimanche du temps ordinaire

St LUC 5,1-11
( Isaïe 6,1-2a.3-8 Ps 137 Corinthiens 15, 1-11)

01 Un jour, Jésus se trouvait sur le bord du lac de Génésareth ; la foule se pressait autour de lui pour écouter la parole de Dieu.
02 Il vit deux barques amarrées au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets.
03 Jésus monta dans une des barques, qui appartenait à Simon, et lui demanda de s'éloigner un peu du rivage. Puis il s'assit et, de la barque, il enseignait la foule.
04 Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez les filets pour prendre du poisson. »
05 Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ton ordre, je vais jeter les filets. »
06 Ils le firent, et ils prirent une telle quantité de poissons que leurs filets se déchiraient.
07 Ils firent signe à leurs compagnons de l'autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu'elles enfonçaient.
08 A cette vue, Simon-Pierre tomba aux pieds de Jésus, en disant : « Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur. »
09 L'effroi, en effet, l'avait saisi, lui et ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu'ils avaient prise ;
10 et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, ses compagnons. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. »
11 Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.___Luc.

Les foules ont besoin que des témoins qui vivent de Dieu et leur en parle. C'est le cas de Jésus qui, pour le faire, à besoin de s'écarter un peu de la foule. Il monte donc sur la barque de Pierre qui nettoie ses filets. Quand Jésus lui demande de les jeter, et bien qu'il n'ait rien pris de toute la nuit, il obéit. Il attrape tant de poissons qu'il en est stupéfait. Il perçoit la puissance et majesté de Dieu et la crainte de sa nature humaine pécheresse le terrifie. Jésus le rassure et l'appelle à devenir son disciple. Pierre s'occupe alors de sa pêche, règle ses affaires et le suit.

groupe valdés

Oui , aujourd'hui Jésus nous dit dans nos métiers, « je monte dans ta barque pour t’ enseigner » ; il vient sur internet par nos frères chrétiens nous annoncer le royaume, soyons attentifs à tout cela comme nous invite le Pape en cette semaine des communications sociales.

Mais nous-mêmes nous avons commencé aussi à faire des commentaires d'évangile, avec régularité et sur plusieurs sites et cela est lu et commenté par un petit nombre d'internautes : quelques dizaines peut-être, bien moins que pour d’autres sites qui racolent par milliers chaque jour : les sites de guerres virtuelles, par exemple.
Nous avons jeté notre filet sur l’océan du net pour répondre à l’appel du Christ. Mais notre pêche semble bien maigre ! Où sont les milliers de poissons promis par Jésus ?
Ce ne sont pas les compteurs de fréquentation de sites qui nous le diront.
C’est notre foi en Jésus Christ qui nous permet de sentir frémir ces poissons innombrables qui empliront un jour nos filets.
En attendant ce jour où les hommes viendront sur le net non pour s’entretuer virtuellement mais pour respirer la bonne odeur de l’évangile, contentons-nous pour l’instant de nous satisfaire de cette autre parole du Christ : « Je vous le déclare, c’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion. » (Lc 15, 7). Et rappelons-nous que c’est avec trois pains seulement qu’il a nourri toute une foule.
Un seul internaute pour qui nos paroles permettent de le rapprocher du Christ, cela fait déjà grandir le royaume et cela n’est pas compté sur les sites, même chrétiens.

Et le jour où on ne s'y attendra pas, Jésus par son Eglise nous dira de nous y remettre une fois de plus, et ce sera le miracle... des gens par milliers serons touchés, convertis, emballés. L'Esprit Saint nous donnera les bons arguments. Jésus touchera les cœurs, les sites exploseront, comme pour Alphonse de Liguori qui avec l'arrivée de l'imprimerie a vu ses méditations tirées à des dizaines de milliers en Europe.


Persévérons, car nous sommes ses serviteurs et ses outils. Et un jour il nous apportera la réussite,
la réussite de Jésus le Seigneur.

Allons, ne désespérons pas de nos méditations, de nos sites lus par des dizaines: à l'heure qu'il voudra il nous fera, nous et d’autres, pêcheurs de milliers sur tout l’océan du net.

Car nous en sommes sûr, il veut dans sa miséricorde par ce nouveau moyen avoir une foule d'amis. En ce jour des communications et des médias, demandons lui ce miracle, pour sa plus grande gloire.

paul

10 FÉVRIER Sainte Scholastique, vierge

Luc 10, 38-42
(Cantique des cantiques 8, 6-7 Psaumes de Salomon 148, 1-2. 11-13b. 13c-14 )

38 Chemin faisant, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut.39 Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.40 Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. »41 Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses.42 Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »_Luc.

Cette sainte est la sœur de St Benoit et très jeune voyant que son frère quitte tout pour être tout a l'écoute de Jésus par son évangile, elle fait comme lui et comme Marie de cette évangile avec des sœurs prêt du pied du mont Cassin elle monte un couvent ou en haut est le couvent de son frère qui vient la voir rarement pour parler de Dieu et la vie éternel._Mandonnaud Paul de Limoges.

http%3A%2F%2Freflexions.mandonnaud.net%2Fliturgie-10-02-2019.php