Voir un autre jour :

DIMANCHE 24 mai 2020 7eme de Pâques,

St JEAN 17,1b-11a
(Actes des Apôtres 1,12-14 Ps 26 1er lettre de Pierre 4,13-16 )

01 Ainsi parla Jésus. Puis il leva les yeux au ciel et pria ainsi : « Père, l'heure est venue. Glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie.
02 Ainsi, comme tu lui as donné autorité sur tout être vivant, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés.
03 Or, la vie éternelle, c'est de te connaître, toi, le seul Dieu, le vrai Dieu, et de connaître celui que tu as envoyé, Jésus Christ.
04 Moi, je t'ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m'avais confiée.
05 Toi, Père, glorifie-moi maintenant auprès de toi : donne-moi la gloire que j'avais auprès de toi avant le commencement du monde.
06 J'ai fait connaître ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé fidèlement ta parole.
07 Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m'as donné vient de toi,
08 car je leur ai donné les paroles que tu m'avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis venu d'auprès de toi, et ils ont cru que c'était toi qui m'avais envoyé.
09 Je prie pour eux ; ce n'est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m'as donnés : ils sont à toi,
10 et tout ce qui est à moi est à toi, comme tout ce qui est à toi est à moi, et je trouve ma gloire en eux. 11 Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m'as donné en partage, pour qu'ils soient un, comme nous-mêmes._Jean.

Jésus a reçu autorité du Père sur la création et créature, ainsi il peut pour ceux qui croient
>en lui, leur donner la Vie éternelle, dés ce monde. ils ont une relation nouvelle avec Dieu
>par la grÃce, une relation sanctifiante. >
> Mais cette autorité est faite pour connaitre en vérité le Père, or on doit reconnaitre que
>dans notre monde sécularisé on connait de plus en plus la dimension du créé, de l'univers
>visible son immensité que l'on absolutise en disant des fois infinitude!!! Mais on nie toute
>conception de Dieu. >
> Nous avons à faire l'inverse de la foi des apotres. Nous devons regarder la vie connue de
>Jésus, en la comparant à nos vies. En essayant de mettre en pratique ce qu'il dit. Nous pouvons alors étre illuminé par l'amour qui l'habite, par cette présence de son Père en LUI,
>de l'amour ,esprit saint ,qu'il nous donne quand nous vivons sa parole. >
> Alors nous rencontrons un AMOUR infini nous connaissons le Père miséricordieux et infini
>nous sommes en présence de DIEU.
> Alors nous pouvons croire qu'il a non seulement créé cette univers, mais aussi un ciel
>plus grand encore pour nous acceuillir par milliards d'hommes, alors nous comprenons qu'il est
>monté en ce ciel mais en plus qu' il a rejoint le Père Dieu seul infini d'espace et d'amour à
>sa droite. >
> Alors nous vivons qu'en comprenant la dimension infinie de Jésus égale du Père dans l'esprit
>saint qui sont UN, nous sommes avec Jésus ,en Nous ,UN aussi avec jèsus et avec tous ceux qui
>croient.Nous pouvons alors dans le monde témoigner et lui rendre gloire en vivant sa parole au
>sein de l'église, par l'église dans l'église et pour l'église et le salut des hommes et du monde.
> Mandonnaud Paul de Limoges.

Le groupe valdés; jean

Il est beaucoup question dans ce texte de « gloire »
La gloire est un mot d'actualité, un mot toujours moderne. La gloire, c'est le couronnement de la célébrité. On peut rêver de gloire et croire qu'elle offre le bonheur. On voit des artistes, des sportifs, des hommes et des femmes de science, des politiques… qui atteignent même le sommet de la gloire. Une gloire acquise, méritée, pour avoir réalisé des actions hors du commun et qu'un large public juge remarquable. La gloire rayonne, elle est prestige, elle suscite l'admiration, le respect, la reconnaissance.

Dans les Evangiles ce mot a un tout autre sens. Il résonne dans les divers aspects des textes ou Dieu se manifeste dans la mission de la personne même du Christ.
Il marque du « sceaux divin » tout les faits et geste de Jésus durant sa vie terrestre jusqu'à sa « glorification » et son humanité même : par sa passion, sa résurrection et son entrée dans la gloire du Père qui de droit est sienne depuis toujours puisque Père et fils par nature ne font qu’un.

De cette Gloire, le croyant en est le miroir et réflecteur du rayonnement. Elle lui apporte la justification de son existence.
Avec elle, il sait que désormais sa vie a un sens, non seulement dans les succès, mais aussi dans les échecs, non seulement dans ses performances, mais aussi dans ses contre-performances, non seulement dans ses progrès, mais également dans ses reculs.
Sa vie a donc un sens, même si, pour une raison ou pour une autre, il ne devait plus être accepté de son entourage ou de la société, même s'il était écrasé par ses adversaires et lâché par ses amis, même s'il s'était engagé sur une fausse piste et qu'il ait collectionné les échecs, même si ses oeuvres étaient abandonnées et remplacées par d'autres, même s'il n'était plus d'aucune utilité pour personne.
Même l'homme d'affaires qui a fait faillite et les divorcés totalement esseulés, même le politicien raté et oublié, le chômeur âgé, la prostituée vieillie ou le criminel détenu à vie n'ont pas lieu de désespérer.

Tous, même s'ils ne sont plus reconnus de personne, demeurent reconnu dans la Gloire de celui dont il importe seul en définitive d'être reconnu, qui ne fait acception de personne et dont le jugement obéit qu’à une seule loi : la loi de sa bonté.